PowerUs France

Paris

 

Contacts France

Contacts persons:

Edwige Cometti, trainer – ecometti@erasme.fr

Nadine Héraut-Pémarque, trainer – nheraut@erasme.fr

Philippe Lebailly, education manager – plebailly@erasme.fr

Robert Bergougnan, Director – rbergougnan@erasme.fr

Contact information:

CRFMS – ERASME

134 route d’Espagne, BP 53566

31035 Toulouse Cedex 1

www.erasme.fr

 

CRFMS ERASME

The association E.R.A.S.M.E. is an associate member of the International  network CEMEA, with which it has a historical link. It aims to promote a model of social intervention based on popular participation, non-discrimination, the social economy so that everyone can be “acting within its means, beneficiary according to his needs.” It is through actions, training, experimentation, research and analysis that builds its action.

ERASME is also member of some organization of social work education

  • UNAFORIS, French association of school of social work. As International relationship representative mandate for Robert Bergougnan (director of ERASME).
  • EASSW, as treasurer.
  • AIFRIS, as member of Executive committee.

The project of the CRFMS – ERASME anchored to the principles of popular education and alternative education emphasizes the promotion of individuals and their experiences, learning activities and cooperation within the group. He associated himself with research on gender and challenges the discriminatory and arbitrary standards assigned to women and men. It is based on respect for the individual’s rights and aspirations, the importance of the home environment and culture in human development, on the ideals of secularism, freedom, equality and justice.

Thus, CRFMS – ERASME, we aim – qualification professional actors in social cohesion. In this sense, we propose that they build specific generic skills intervention with individuals but they are also able to integrate their action the social, economic and cultural dimensions. The logic of territory, social, collective and cooperative action, the fight against discrimination, networks are worked, contributing to the social educators promotion and diversification of occupational profiles Region.

An opening will anime projects MFRCs – ERASME and results in many links with other countries, in particular, regular exchanges currently exist with Germany. This opening also comes in the form of cooperation with other training organizations and universities as well as the organization of seminars and study days.

Our history

The Regional Centre for Training Professionals Social (CRFMS), is managed by the ERASME Association since 2004. He was born in 1959 in Viazac (46 – near Toulouse in the south of France) under the CEMEA who provided management until 2004. Over the years, he participated in the movement to promote and structuring training to educational and social professions in Occitanie. Having trained monitors children’s homes, he obtained the approvals for special educators, educators monitors.

His entry in the movement C.E.M.E.A. led him to maintain close relations with the Ministry of Education by forming educational assistants and today aids school life, but also with the Youth Sports forming professional animators. He also participated in the creation of training for managers and executives of social in which he is still involved.

The composition of the association and its activities lead him to maintain strong relationships with employers structures.

With the willingness to take risk situations and psychosocial suffering associated with social changes and insecurities into account, CRFMS – ERASME was engaged for several years in a dynamic of cooperation with the hospital Gérard Marchant specializes in Toulouse. Since June 2016, CRFMS -ERASME settled in local training on within the hospital Gérard Marchant.

A training process

In CRFMS – ERASME training is primarily an experience.

The action on the environment and is a cornerstone of our practice and our designs. The activity and context in which it is structured and performs are inseparable. Professionals acting with socially vulnerable, have to clarify the meaning and means of action. For this, the training we offer is based on the simulation, experimentation.

In this logic, you will be led to question and ask you about the places and roles of each actor, the issues of knowledge and power. While there are many differentiated statutes, trained – trainers, training center – golf professionals, the question of what makes training will constantly start of construction through the game places and roles. In other words, training offers, in addition to a framework to explore theoretical and practical references, the opportunity to experience confrontation and cooperation that puts them to the test.

Professional field, the training center and the trainee is the system that feeds the dynamic training – action. In other words, the efficiency and effectiveness of training does not only depend on the greater or lesser quality of the three actors separately but the synergy.

Our system is designed to assist you and support you in the development and implementation of your training course, he will guide you:

  • To mobilize what makes you question yourself and your involvement in the search for answers
  • To empower you in the management of alternation,
  • To engage you through the experience of collective, institutional, cooperative efforts and networks, international mobility,
  • To get involved in the activity, experimentation, innovation,
  • A question about the game places beyond the trainer / formed/service users/practitioners relationships and relationship to knowledge,
  • To mobilize about approaches to project evaluation and investigation.

Training provided

  • DEES – State Diploma of Specialized Educator
  • DEME – State Diploma Monitor Educator
  • CAFERUIS with institute CRFPFD
  • TISF with institute Limayrac
  • AVS – Auxiliary School Life with PEP Association and National Education
  • Accompaniments to the Validation of Acquired Experience educator and instructor educator
  • Continuing training.

The DEME training and DEES receive approvals and funding of the Regional Council of Occitanie.

In a job-relevant training and rapprochement between the health and social sectors, the Regional Occitanie dynamic scheme aims to ” bring an answer in terms of training in specific social sector apprehended in the following areas :

  • The childhood sector and youth.
  • The area of prevention and social support for children.
  • The sector towards the elderly.
  • The sector towards the disabled.
  • The area of integration, the fight against social exclusion and urban policy. “

 

Créer les conditions pour intégrer, dans la formation initiale des travailleurs sociaux, les savoirs de vie des personnes accompagnées dans le cadre de dispositifs sociaux

Dans le cadre des Etats Généraux du Travail Social initiés par le gouvernement français en 2013, les analyses de deux groupes de travail nationaux dédiés à la « place des usagers » et à la « formation initiale et continue » proposaient que les personnes accompagnées dans le cadre de dispositifs sociaux interviennent dans les formations initiales et continues. Leur préconisation a été reprise dans le plan d’action national en faveur du travail social voté en conseil des ministres le 21 octobre 2015. Dans ce plan d’action, il est précisé que « La participation de ces personnes à des actions de formation est particulièrement efficace pour créer un dialogue d’égal à égal avec les étudiants …/… Reconnaissant ainsi l’expertise d’usage, le principe de la participation des personnes accompagnées, comme formateurs occasionnels, au sein des sessions de formation sera systématisé. Son obligation figurera à cet effet dans le cahier des charges des écoles et instituts du travail social qui sera défini par arrêté ».

Ces rapports confortent la demande formulée par des associations d’usagers, comme ATD Quart Monde en France, de participer à la formation des professionnel.le.s du travail social.

Dans notre institut de formation ERASME, nous avions déjà pour habitude d’inviter des usager.e.s et des associations d’usagers pour apporter leur témoignage. Mais cela restait des interventions ponctuelles et très peu préparées en amont. Depuis septembre 2015, nous avons engagé une phase d’expérimentation. Nous présentons ci-après deux expériences récentes qui illustrent ce que nous voulons mettre en œuvre dans notre école.

1) Participation d’usager.e.s à un module de formation

Afin de préparer les futurs travailleurs sociaux à ces nouvelles orientations, nous avons proposé aux étudiant.e.s en 3ème année de formation d’éducateur spécialisé, un module d’approfondissement de la pratique professionnelle intitulé « Développer le pouvoir d’agir, activer les ressources de l’environnement et coordonner les acteurs ».

Ce module était composé de 4 séquences de 3 jours étalées entre le mois de septembre et le mois de décembre 2015. Dans le cadre de ce module, les étudiant.e.s ont découvert et analysé différentes expériences qui cherchent à inscrire leur intervention dans leur territoire et à développer la participation des personnes accompagnées.

A la fin de chaque séquence mensuelle de 3 jours, une rencontre discussion était organisée avec des personnes usagères de dispositifs sociaux ou sanitaires (précarité sociale, handicap, santé psychiatrique, protection de l’enfance). Ces rencontres visaient à mettre en débat les analyses en construction des étudiant.e.s avec des usager.e.s concerné.es par leurs futures missions professionnelles.

Lors de la dernière séquence, les étudiant.e.s ont présenté leurs réflexions et leurs questionnements concernant ces nouvelles orientations définies pour le travail social à, d’une part, des usager.e.s et, d’autre part, des responsables et des professionnel.le.s en exercice.

 2) Co-organisation d’une journée d’étude sur le thème de la participation et du développement du pouvoir d’agir

Le 12 janvier 2016, nous avons organisé à Toulouse une journée d’étude régionale sur le thème de la participation et du développement du pouvoir d’agir. Cette journée a réuni 300 participant.e.s : étudiant.e.s, professionnel.le.s et usager.e.s.

L’organisation de cette journée a été préparée collectivement par 24 personnes :

  • 6 étudiantes ayant suivi le module de formation décrit dans le paragraphe précédent ;
  • 5 Professionnel.le.s ;
  • 11 usager.e.s ou représentants d’usagers de dispositifs sociaux ou sanitaires ;
  • Une formatrice et le directeur pédagogique d’ERASME.

La préparation s’est appuyée sur les 4 rencontres qui ont eu lieu durant le module d’approfondissement et une rencontre de présentation en décembre avec l’association ATD Quart Monde qui n’avait pas encore été associée à notre dispositif. Les différents collectifs d’usager.e.s ont également préparé de leur côté cette journée d’étude.

Le 11 janvier après-midi, une réunion de préparation a réuni :

  • dans un premier temps de 15 heures à 18 heures, les usager.e.s, les étudiantes et les deux personnels d’ERASME. Cette réunion avait pour objectif d’identifier les contenus à débattre lors de la journée d’étude et à se répartir les prises de parole. Les usager.e.s avaient été informé.e.s au préalable et avaient pu préparer cette réunion.
  • Au second temps de 18 heures à 20 heures, autour d’un repas, les professionnel.le.s, qui allaient témoigner dans les ateliers le lendemain, nous ont rejoints afin de permettre à tout le monde de faire connaissance et de découvrir le déroulement de la journée d’étude du lendemain.

Un bilan, où les 24 personnes impliquées dans l’organisation de cette journée ont été invitées, a eu lieu le 2 février 2016. Lors de ce bilan collectif, nous avons convenu d’écrire une plaquette de synthèse des enseignements et préconisations partagés.

Celle-ci a été finalisée fin avril. Elle a été rédigée collectivement en s’appuyant sur trois réunions et de nombreux échanges par mails pour prendre en compte les contributions de chacun.e. Nous avons abouti à un document de 8 pages, avec le parti-pris qu’il soit écrit dans un langage accessible à toutes et tous (voir plaquette).

Toutes les personnes impliquées ont dit leur intérêt de cet espace de coopération et de co-construction qui regroupe des collectifs d’usager.e.s, des professionnel.le.s et des étudiant.e.s. Cette démarche permet de faire évoluer les représentations des acteurs, de changer le rapport usagers-travailleurs sociaux dans une perspective d’égalité et de co-construction des réponses aux difficultés rencontrées.

3) Perspectives

Co-organisation d’une seconde journée d’étude en janvier 2017

En prenant appui sur ces premières expériences, nous préparons actuellement une seconde journée d’étude sur le thème « Travailler avec les parents ».

La préparation de cette journée est intégrée dans un module de formation des éducateurs spécialisés. Les étudiant.e.s rencontreront par petits groupes soit des collectifs de 3 ou 4 parents de différents secteurs d’intervention : handicap, pédopsychiatrie, protection de l’enfance, précarité sociale ; soit des professionnel.le.s intervenants auprès de ces parents. Ces rencontres auront pour objectifs d’identifier les contenus à mettre en discussion lors de la journée d’étude en présence de chercheur.e.s ayant conduit des études sur la place des familles dans le travail social et les modes de coopération parents-professionnels.

Autres perspectives :

Nous allons proposer aux collectifs d’usagers impliqués dans ces premières expérimentations de poursuivre notre coopération pour :

  • identifier avec eux des savoirs issus de leurs expériences de vie qui pourraient être intégrés dans le programme de nos formations ;
  • préparer avec eux les modalités pédagogiques de leurs interventions dans nos formations ;
  • Déterminer les modalités de rémunérations : rémunérations individuelles ou indemnisation des associations supports.

Ces collectifs d’usagers concernent des domaines importants de l’intervention des travailleurs sociaux :

  • le domaine de la précarité sociale : personnes sans logement, sans emploi, dans la grande pauvreté ;
  • les personnes en situation de handicap ;
  • les usager.e.s de la santé mentale.

 4) Enjeux posés par ces premières expérimentations

Nous identifions déjà plusieurs enjeux pour les instituts de formation en travail social que posent ces expériences :

  • En tout premier lieu, elles permettent de reconnaitre un statut de savoir aux vécus des personnes accompagnées ; pour cela, il nous semble qu’une condition doit être réunie : le vécu de vie doit soit faire l’objet d’un travail de mutualisation entre plusieurs personnes accompagnées, soit résulté d’un travail réflexif individuel étayé.
  • Cette démarche de co-construction conduit à ce que le choix des contenus de formation à transmettre aux étudiant.e.s ne peut plus être défini par les seuls formateur.trices permanent.e.s. mais de plus en plus choisis avec les personnes accompagnées, les chercheur.e.s et les professionnel.le.s.
  • Outre le fait de montrer la pluralité des savoirs, ces expérimentations apprennent aux étudiant.e.s la coopération avec les personnes accompagnées et la négociation des points de vue.

 

A ERASME, nous souhaitons nous appuyer sur ces expérimentations pour définir collectivement les conditions d’une participation reconnue des usagers dans les formations initiales des travailleurs sociaux comme nous y invite le plan gouvernemental en faveur du travail social présenté en octobre 2015. Nous nous appuierons sur le réseau PowerUs et sur un programme européen Interreg Espagne-France-Andorre dans lequel notre institut est engagé avec l’IRTS de Perpignan et les universités de Girona et de Barcelona en Catalogne.

 

Our partners of service user organizations at Toulouse

ATD Quart Monde : association fighting against poverty (bulletin du réseau “Participation et croisement des savoirs et des pratiques” d’ATD Quart Monde n°52)

Bon effet : association of users and carers at the Hospital Marchant

CCRPA : regional council for people in social rehabilitation  (emergency accommodation, associations helping social and professional rehabilitation)

GIHP : Group promoting the inclusion of physically disabled people

Toutes voiles dehors : association of psychiatric patients


© 2011-2017 PowerUs